CPAS de Vorselaar

Projet : lutter contre la pauvreté générationnelle dans la commune grâce à un plan en 10 étapes visant à rendre les jeunes de 15 à 21 ans plus résilients

L’atout des petites communes est que l’administration est bien informée de ce qui se passe et qu’elle connaît tous les habitants. Le CPAS de Vorselaar s’appuie là-dessus pour s’attaquer à la pauvreté à la racine. Notre propre politique en matière de pauvreté des enfants a donné lieu à la création d’un fonds communal d’aide et de lutte contre la pauvreté infantile. Nous voulons maintenant utiliser ces moyens pour travailler sur une base structurelle.

Comment ? Avec un plan ambitieux de 10 points pour 2022.
– La construction d’un campus pour enfants et jeunes
– La mise en route d’une politique de prévention de première ligne avec le projet « PIOEN »
– La réalisation d’un passeport UiT
– Le recrutement de personnel supplémentaire
– …

Lieven Janssen, Bourgmestre de Vorselaar :

« En tant que pouvoir local, nous avons un plan intégré en dix étapes pour réduire la pauvreté à Vorselaar. Un fonds de lutte contre la pauvreté et un fonds d’aide ont été récemment mis en place dans la commune. Mais nous avons aussi une approche plus structurelle et globale : en plus du soutien financier (revenu d’intégration, aide budgétaire…), notre service social travaille aussi – en collaboration avec les bénévoles de l’association ‘t kiertjK – sur le temps libre et le contexte propre à la personne aidée (renforcement du réseau, participation aux loisirs, lancement de l’application UiTPASS en 2022), la santé (lancement de la maison de soins préventif PIOEN en 2022), la nutrition (lancement d’une épicerie sociale et accueil d’un nouveau campus social pour les enfants et les jeunes dans les mois à venir), le logement (augmentation du nombre et de la qualité des logements sociaux sur la commune), le soutien psychologique (la commune dispose de son propre psychologue de première ligne), l’emploi (orientation professionnelle, service d’activation), la coopération avec les écoles (sensibilisation via Arktos, discussions sur le bien-être des jeunes…) »

Françoise Pissart, membre du jury, Fondation Roi Baudouin :

« Un modèle pour une approche intégrée au niveau local afin de lutter contre la pauvreté des enfants ! Les ressources sont à la hauteur des ambitions : des moyens financiers, une approche structurée et structurelle, des ressources humaines, des partenariats avec tous les acteurs pertinents. Une volonté de cohérence impressionnante. »