CPAS de Kruibeke

Projet : Tous les enfants, Toutes les opportunités

« Tous les enfants, Toutes les opportunités » : le nom du projet révèle immédiatement son objectif. En collaboration avec les écoles, la commune, des partenaires externes et le quartier, le CPAS de Kruibeke veut offrir à chaque enfant les mêmes opportunités. La pauvreté croissante à Rupelmonde et Kruibeke paralyse ces opportunités et nécessite une approche structurelle.

Nos fers de lance :

  1. Le bien-être de l’enfant occupe le premier plan
  2. Chaque enfant doit pouvoir se développer de manière optimale
  3. Le focus est mis sur les talents de l’enfant

Nos ressources :

Les collègues du département du Bien-être Social et de la Maison de l’enfant, ainsi que les accompagnateurs de soins, travaillent en tant que travailleurs sociaux pour les parents et les écoles. Offrir des possibilités d’apprentissage et de développement ne commence ni ne s’arrête à la porte de l’école. Les travailleurs sociaux seront présents également dans le quartier et donneront aux enfants le temps d’explorer activement leurs droits.

Notre cible :

S’attaquer à la pauvreté extrême sous toutes ses facettes de manière structurelle.

Laszlo Kosolosky, chef du département Bien-être de Kruibeke :

« La pauvreté, c’est plus qu’un compte bancaire vide, un manque de nourriture, de vêtements et d’autres biens de première nécessité. La pauvreté, c’est la solitude. La pauvreté, c’est la peur. La pauvreté est un sentiment d’échec personnel, une crise qui touche les personnes seules, les familles et les communautés. La pauvreté, c’est être exclu, se heurter à des murs, être pris dans une toile d’araignée dont on ne peut pas se sortir tout seul. Les travailleurs sociaux du CPAS et de la HVHK (Maison de l’Enfance) s’engagent auprès des enfants, des parents et de toute l’équipe de l’école, afin de briser la toile étouffante de la pauvreté et d’offrir à chaque enfant les mêmes chances. »

Georgy Manalis, Membre du Jury, Brulocalis :

« L’action sociale ne consiste pas à aider uniquement quand il faut aider mais à déceler préventivement les situations de détresse. Mieux vaut le préventif que le curatif pur. Le CPAS de Kruibeke, par une approche d’outreach très complète et intégrée, entend s’attaquer à la pauvreté sous toutes ses facettes, de manière structurelle et locale. J’ai été séduit par ce projet très bien construit autour du bien-être de l’enfant, de son développement personnel mais aussi de l’expression de ses talents. Cette approche permet à l’enfant de mieux réussir non seulement à l’école mais de mieux affronter le monde. »