CPAS d’Assesse

Projet : Ne pas parler aux personnes que l'on ne connaît pas ?

Les jeunes en exil qui fuient vers l’Europe sont exposés à la pauvreté, à la violence et à la privation. Le seul point positif, c’est qu’ils survivent. Le CPAS d’Assesse souhaite, avec le centre MENA, ajouter davantage de choses positives. Nous offrons aux jeunes un lieu de refuge, un minimum de sécurité et d’humanité.

Comment aller plus loin et aider ces jeunes à se remettre en selle  dans un environnement qu’ils ne connaissent pas ?

La réponse ? Des rêves et de l’humour.

Les rêves et l’humour donnent aux gens de l’estime de soi et une identité. De cette manière, nous aidons les jeunes afin que leurs traumatismes et leurs expériences se transforment en quelque chose de positif (à nouveau).

CPAS d’Assesse :

“Lauréat des Ethias Youth Solidarity Awards ! Chaque mot est un projecteur bienvenu sur les investissements solidaires de notre CPAS. Le prestige d’un tel prix est au service d’une conviction commune : promouvoir les jeunes qui nous sont confiés, c’est préparer les lauréats des défis de demain. L’enthousiasme suscité par nos propositions – a priori singulières – nous encourage à remettre l’ouvrage sur le métier. Nous remercions vivement les membres du jury pour le bon entendement de nos intentions. L’opportunité d’action qui nous est offerte est à la fois une reconnaissance et une exigence. Merci de nous en faire crédit !”

Françoise Pissart, membre du jury, Fondation Roi Baudouin :

“Un projet fondé sur une recherche identifiant les facteurs de résilience de jeunes fragilisés par des parcours très douloureux, des mineurs non accompagnés afghans et africains.  Une approche originale fondée sur la mise en contact avec d’autres jeunes du coin (scouts), l’utilisation d’un outil qui leur est très familier, le smartphone, et la mise en mouvement grâce au travail de la terre.”